femdom-scat.net
femdom-mania.net

La Culture du Piment d’Espelette

culture piment espelette

Nous partirons nous de la graine, en faisant abstraction de l’interrogation quasi métaphysique : qui était là en premier, la graine ou le piment ?
Cette graine, minuscule, pèse environ 0.006 gr (photo), elle est attachée à la base du piment autour du placenta. Mise à sécher après la récolte elle sert donc au semis, qu’il faut pratiquer du mois de Février pour les précoces, au mois de Mars, le 19 pour les puristes, et au début Avril pour les xoriburu*.
A peine recouverte de terre légère et dans une couche chaude et humide, cette graine va germer au bout d’une douzaine de jour pour donner naissance à une petite plantule avec deux fausses feuilles au sommet.
Cette plantule sera repiquée dans un godet ou une motte de terreau (photo). Sous serre, et avec un soin constant, pour qu’elle n’ait pas trop chaud, ou trop froid qu’elle ne manque pas d’eau, elle attendra le moment favorable de la plantation en plein champ au mois de Mai ou Juin. Elle aura atteint une taille d’une trentaine de centimètres.
Si la météo est favorable ce plant va continuer à se développer à l’extérieur, palissé avec cordes et poteaux pour lutter contre les coups de vents, le pied de piment va atteindre une taille d’environ quatre-vingt centimètres au mois d’Aout.
Juste après les fêtes patronales d’Espelette (cela tombe plutôt bien…), les fruits formés depuis fin Juin, début Juillet, vont se mettre à rougir et la récolte va pouvoir commencer. Celle-ci va s’étager d’Août à fin Novembre, le meilleur moment restant la période Août Septembre mois chauds et humides, particulièrement favorables à la culture du piment.
*Xori buru : tête d’oiseau (linotte)

A propos Jean Louis Salaberry

Sitée dans le Pays Basque à Larressore, la conserverie artisanale BIPIA a été créée il y a maintenant 18 ans par son fondateur Jean-Louis Salaberry. Maître artisan, il met en scène avec passion le piment d'Espelette.

2 réflexions sur « La Culture du Piment d’Espelette »

  1. Bonjour
    j’habite à Labenne, mais je suis devenue basque espagnole par mon époux en 1977, (au départ je suis parisienne depuis 5
    généracions) mais 3 fils sont nés à Bayonne et se considèrent basque bien sur.
    J’ai appris à aimer votre région et vos coutumes ainsi que votre cuisine bien sur.
    J’ai appris à faire les canards gras, pipérade, axoa, je fais même mes propres saucisses de canards confites, et bien d’autres choses
    et bien sur dans tous mes plats piment d’espelette où je me fournis en espagne (ayant appris il y a seulement 1 mois que je pouvais me fournir à espelette) c’est idiot me direz-vous, mon époux étant décédé je dois me débrouiller seule et je ne connais personne ma question :
    OU TROUVER LES GRAINES POUR SEMIS POUR LE PIMENT D’ESPELETTE, car je fais aussi les semis de mes légumes que je récupère d’une année sur l’autre, que je fais aussi pour les fleurs.
    Je vous remercie si vous pouviez me donner une réponse

    1. Bonjour Joelle, en fait la vente de semence de piment de variété Gorria (celle qui donne le piment d’Espelette) est en principe interdite. Par contre vous pouvez acquérir une corde de piment d’Espelette. L’inconvénient c’est que les cordes sont réalisées avec des piments qui peuvent ne pas être complétement murs au moment de la cueillette, en conséquence les graines ne le sont pas forcement non plus… L’astuce, chaque piment comprenant environ 250 graines, c’est bien le diable si vous n’arrivait pas a obtenir une ou deux plantules. Ensuite à vous de jouer pour bien les élever et assurer la prospérité de leur descendance. Atxik !

Répondre à ROJO JOELLE Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.